Actualité sur l’elearning, digital, tendance du elearning, nouvelle technologie de la pédagogie, stratégie digitale, conduite du changement. et sur le monde de la santé.

Homeoffice & télétravail

Télétravail, travail à distance ou home office : guide pour survivre au confinement

L’activité économique et notre vie sont bouleversées. Plusieurs entreprises ont été prises au dépourvu et ne savent pas comment s’y prendre pour tenter de poursuivre leur activité.

Du coup, avec le confinement des Français à domicile, beaucoup plus de salariés inexpérimentés sont en train de télétravailler sans préparation.

En temps normal, le télétravail se prépare et l’entreprise aboutit à un accord ou à une charte négociée avec les partenaires sociaux. Ce document fixe le cadre d’exercice du télétravail avec les obligations des deux parties : maintien des droits et de la protection du salarié, populations éligibles au télétravail, conditions de demande du télétravail, nombre de jours autorisés, conditions de réversibilité, etc.

Sauf que, dans le contexte des grèves ou, comme aujourd’hui, de la pandémie de coronavirus, les entreprises n’ont pas pu préparer le passage en télétravail. Voilà donc quelques bonnes pratiques pour vous aider, éviter le chaos, conserver la productivité et le confort de travail des salariés.

Quelle différence entre home office et télétravail ?

Pour faire bref, on désigne par télétravail, le fait qu’un salarié de l’entreprise exerce son travail en dehors des locaux de son employeur de façon régulière et volontaire. C’est une forme d’organisation qui est encadrée et peut-être réversible.

Alors qu’on parle de Home office lorsqu’un salarié effectue son travail ponctuellement à distance de son lieu habituel pour différentes raisons. Cette seconde forme n’est pas forcément contractualisée. (Nécessite cependant de conserver les mêmes obligations en termes de santé et de sécurité du travail)

Quels sont les enjeux pour une équipe physiquement éloignée ?

Le télétravail nécessite une adaptation forte dans la façon de gérer les individus et les projets. Il demande aussi la mise en place de points formels périodiques, là où le coin café permettait des échanges impromptus. Le point le plus compliqué est de prendre en compte la communication non verbale, les ressentis et l’isolement du salarié.

Il est donc important de communiquer davantage pour éviter le suivi des informations. Il permet cependant d’être beaucoup plus efficace pour les tâches nécessitant une forte concentration.

Organiser son espace de travail

L’idéal c’est de disposer d’un espace de travail dédié dans son habitation. Sauf que tout le monde n’a pas forcément un logement suffisamment grand pour cela. Trouvez au moins une table avec un siège confortable réglé à la bonne hauteur.

La difficulté c’est qu’on ne retrouve pas chez soi le confort de l’équipement du bureau comme par exemple un 2ème écran qui augmente la productivité d’environ 30%.

En tout cas, évitez le travail dans le canapé façon coworking. Pourquoi pas de temps en temps, mais évitez au début.

Quels outils utiliser pour gommer la distance ?

L’informatisation des outils de pilotages visuels est nécessaire. Il n’est plus vraiment aisé de partager des post-it , ce qui engendre une nécessité de mettre en place des outils communs et surtout de veiller à ce qu’ils soient alimentés et suivis de tous.

De nombreux outils existent pour gommer cette distance :

  • Des agendas partagés entre les collaborateurs pour augmenter la visibilité
  • Un chat d’entreprise pour du partage d’informations rapides et impromptus
  • Des points réguliers avec un système de visio-conférence immersif, facile d’utilisation avec une gestion de présence et de partage de documents (Microsoft Teams par exemple).
  • Une gestion fine de la prise d’appels pour éviter les transferts inutiles et conserver un accueil transparent pour le client.
  • Un stockage centralisé des documents
  • L’utilisation de documents collaboratifs éditables à plusieurs
  • Et bien sûr une sécurisation dans les connexions, le stockage et les échanges d’informations.

Qu’en est-il de l’efficacité et de l’ambiance de travail ?

Nous faisons le constat que si les outils en place sont bien configurés et le management adapté, l’efficacité et la productivité en sont améliorées. La concentration accrue, la responsabilité et l’implication des acteurs sont en effet bénéfiques pour l’entreprise.

Télétravail

La mise en condition de travail passe par le mental. Faites donc comme si vous alliez au bureau :

  • lavez-vous et prenez votre douche
  • habillez-vous, ça vous aidera à vous mettre dans un état d’esprit professionnel
  • il y a débat pour les pantoufles : certains estiment qu’il vaut mieux même mettre ses chaussures.

Et puis, on ne sait jamais, vous allez probablement communiquer en webconférence pendant votre journée alors soyez prudents. Ne prenez pas l’exemple du monsieur dans l’image ici-dessus !

Certains télétravailleurs ont besoin de créer une coupure entre le temps privé et le temps de travail. Faire le tour de votre maison, cuisiner ou vous occuper de vos animaux ou de vos enfants sont de bonnes solutions. Petit conseil : évitez de jouer à votre PlayStation 4 ou Nintendo Switch. Ça pourrait vous prendre beaucoup TROP de temps …

Informez vos proches des règles du jeu

Il est difficile de télétravailler avec ses enfants qui ne comprennent pas pourquoi papa ou maman n’est pas disponible alors qu’elle ou il est à la maison. Habituellement ce n’est pas conseillé mais nous sommes dans des conditions inédites de confinement avec fermeture des écoles.

Donc vous devez vous adapter et prendre le temps d’expliquer la situation à votre famille. Cela vous évitera de vous mettre en difficulté si un de vos petit vous harcèle pendant une visioconférence.

Cela dit, on arrive à s’organiser et à travailler chez soi tout en profitant de ses enfants en même temps : c’est possible !

D’ailleurs, à ce propos, si vous manquez d’idées pour occuper vos enfants en dehors de leurs séances d’école à distance, vous trouverez pleins de ressources sur cette page collaborative.

Qui dit horaires de travail dit… pauses

Si vous débutez vraiment en télétravail il vous sera peut-être utile de vous imposer à vous-mêmes un cadre horaire semblable à celui du bureau. Quitte à l’assouplir quand vous aurez acquis un peu d’expérience.

Ne culpabilisez pas, se créer un cadre de travail n’est pas honteux. Victor Hugo ou Balzac s’imposaient des horaires de travail réguliers. Mais vous n’êtes pas obligés de travailler la nuit…

Et qui dit horaires de travail dit… pauses. Pensez à en faire régulièrement, à marcher et à boire de l’eau. C’est l’occasion de boire un café en même temps que vos collègues mais à distance. L’équivalent de la machine à café de l’entreprise à distance.

Rappelez-vous qu’une pause de 20 minutes est obligatoire au bout de six heures de travail échues.

Cette obligation est énoncée à l’article L3121-33 du Code du travail:

« Dès que le temps de travail quotidien atteint six heures, le salarié bénéficie d’un temps de pause d’une durée minimale de vingt minutes.

Des dispositions conventionnelles plus favorables peuvent fixer un temps de pause supérieur ».

Cela signifie que le salarié ne peut exiger de prendre une pause après 5 heures et 40 minutes de travail ; il doit avoir effectué 6 heures de travail effectif avant d’être en droit de prendre une pause de 20 minutes (Cass soc 13 mars 2001 n° de pourvoi 99-45254 ).

Ce cadre horaire correspond d’ailleurs probablement à celui dans lequel vos collègues ou managers – eux aussi en télétravail – seront disponibles.

Faire une pause efficace bien-être pour s'occuper de soi

Pensez à communiquer

On dit que le télétravail isole. Peut-être que vous avez peur de rester seul. C’est une bonne raison de communiquer avec vos collègues. Vous avez à votre disposition toute une palette d’outils, à vous de choisir le meilleur pour chaque usage :

  • le téléphone : un coup de fil est intrusif et oblige votre correspondant à sortir de son travail, à se déconcentrer. Réservez-le aux sujets urgents et importants
  • la messagerie instantanée : c’est peut-être l’outil le plus important du télétravailleur. Il peut être utilisé pour chatter en mode synchrone (votre correspondant est à l’autre bout du fil) ou asynchrone (il répondra quand il sera disponible). Vous avez le choix des outils ou ils peuvent aussi être imposés par l’entreprise : Whats’App, Slack, Telegram (qui a la particularité de bien capter même quand le réseau est de mauvaise qualité), Skype
    Elle permet de recréer un collectif de travail virtuel. Après les premiers jours de bavardages probablement excessifs, les conversations devraient se stabiliser au fur et à mesure que les participants prendront l’habitude de l’utiliser.
    On laisser connectée en permanence et répondre ou pas aux messages. On peut si besoin se signaler en mode occupé ou désactiver les notifications pour ne pas être dérangé.
  • la webconférence : un outil pour organiser des réunions dans lesquelles vous pourrez vous voir en vidéo, partager des documents ou votre écran, chatter. Là aussi les outils sont nombreux : Google Hangout, Zoom, Teams, Whereby ou Tandem qui possède la particularité de s’adapter aux outils que vous utilisez déjà.
    Puisqu’on parle de réunion, profitez de cette épreuve du confinement pour modifier vos pratiques de réunions. Finis les tunnels de 2h que vous connaissez en mode présentiel, pendant lesquels les participants dorment les yeux ouverts, gèrent leurs mails ou rêvent. Faites des réunions courtes, opérationnelles avec un ordre du jour.
  • le mail : comme vous le constatez il ne vient pas en 1er dans la liste des outils. Mal utilisé, le mail est une plaie chronophage. Préférez-lui le chat pour des messages fugaces. Utilisez le mail pour des sujets complexes qui doivent laisser des traces écrites et pouvoir être archivés.

Donc, pour résumer, pour faire suivre ce petit Guide du télétravail à vos collègues, utilisez plutôt le chat et éventuellement le mail. Mais pas le téléphone ni le SMS.

Faites communauté

Le Seigneur des anneaux : La Communauté de l'anneau
Le Seigneur des anneaux : La Communauté de l’anneau

Si vous managez une équipe, ne la laissez pas seule, chaque membre est peut-être démuni devant le maniement des outils et isolé. Sur-communiquez par rapport à ce que vous feriez en présentiel :

  • dites bonjour le matin par exemple
  • papotez lors d’une pause à heure fixe
  • relayez les informations de l’entreprise
  • ne laissez pas les membre de votre équipe se poser des questions angoissantes sur la situation et sur leur travail
  • montrez que vous êtes disponible.

Et, tant qu’on y est, pensez à rappeler les consignes de sécurité à vos collaborateurs ou collègues et à aller à leur devant s’ils ne sont pas très participatifs dans la communauté. Soyez leur guide du télétravail !

Ne vous contentez pas de discuter boulot. Vous pouvez aussi proposer des activités communes de détente comme des cours de yoga partagés en ligne via Skype ou tout autre outil de communication que vous utilisez régulièrement.

Attention à Netflix !

Cela peut vous arriver au bureau aussi, mais chez vous la tentation de renvoyer votre travail à plus tard peut être forte si vous n’avez pas l’habitude d’être hors du contexte du bureau. Entreprendre de toute urgence le nettoyage à fond de la maison ou visionner le dernier épisode de The Good Place , cela peut être beaucoup plus urgent que de vous mettre au boulot !

On connaît et aucun truc ne peut en venir à bout. C’est un peu comme les régimes et les bonnes résolutions, on revient toujours au grignotage. Sauf que, de nouvelles recherches auraient mis en évidence un remède efficace : commencer, même modestement, une tâche qui nous répugne.

On observe que lorsqu’on a commencé une tâche il est assez simple de continuer. Donc pour limiter la procrastination faites en sorte que votre objectif soit simple pour pouvoir vous y mettre tout de suite. « En faisant cela vous vous libérez de vos sentiments pour vous concentrer sur une action facilement réalisable ».

Soyez prévenants

Comme nous venons de dire, nous vivons une situation inédite : confinement, quasi-couvre feu, risque important pour notre santé et celle de nos proches, chaos économique. Autant de sources d’angoisse et d’inquiétude.

La découverte du télétravail, des outils et des usages dans de mauvaises conditions, sans préparation n’arrange pas la situation.

Alors soyez bienveillants, aidants et prévenants pour vos collègues.

Pensez à la sécurité de votre travail

Si vous travaillez dans une entreprise il est probable que la direction informatique vous ait équipé d’un VPN (Virtual Private Network), une solution pour sécuriser la connexion entre votre ordinateur et les serveurs de l’entreprise. Sinon, il peut être utile de vous équiper avec une solution comme l’une de celles-là.

Pensez aussi à sécuriser votre connexion WiFi en changeant le mot de passe d’origine (et en le changeant régulièrement) et en activant le cryptage WPA.

Wi-Fi Protected Access (WPA et WPA2) est un mécanisme pour sécuriser les réseaux sans-fil de type Wi-Fi. Il a été créé au début des années 2000 en réponse aux nombreuses et sévères faiblesses que des chercheurs ont trouvées dans le mécanisme précédent, le WEP.

Wikipedia

Protégez-vous toujours du coronavirus

Ce n’est pas parce que vous êtes confinés pendant cette pandémie que vous n’irez pas faire vos courses, acheter du pain ou faire un tour (pas en groupe mais seule(e), un km maxium, éventuellement avec votre chien). Alors n’oubliez pas les consignes à commencer par les bons gestes : lavez-vous les mains et éternuez dans votre coude.

Pour résumer, voici quelques citations sur le télétravail !

« Un environnement de travail que je n’aurais pas pu allier avec mes souhaits de vie personnelle qui m’épanouissent au quotidien. Ayant travaillé en local et à distance sur le même poste, je ne vois que des avantages au télétravail. » Benjamin, Marketing

« Un bon challenge qui s’est transformé en une belle expérience et de belles rencontres qui s’impliquent en plus dans un mouvement EcoCitoyen » Arnaud, Commercial

“Un challenge intéressant côté RH, et une nouvelle organisation du travail adaptée aux souhaits des salariés leur permettant de combiner leur travail et avec un lieu de vie moins citadin” Guilaine, RH

« La possibilité de fidéliser une équipe très productive tout en optimisant les coûts et l’empreinte Carbone. » Laurent, Dirigeant

Restez à la maison
Restez à la maison – Dessin de Mathieu Persan.
Source : https://zevillage.net

Source et quelques textes : https://zevillage.net

moodle

A la recherche d’un expert Moodle ?

Lorsqu’une structure recherche une plateforme de formation en ligne (LMS) avec un budget serré, elle se tourne naturellement vers des solutions open source qui ont l’apparence de la gratuité.

Moodle est de loin la plateforme de formation open source la plus utilisée. A travers le monde, rares sont les universités qui n’ont pas leur(s) plateforme(s) Moodle. Administrer une plateforme Moodle fait appel à des compétences spécifiques et le recours à un expert Moodle est sinon recommandé, du moins indispensable.

En effet, administrer une plateforme de formation (Moodle ou autre) nécessite une maitrise des méthodes d’ingénierie pédagogiques multimédia (IPM).

Du point de vue e-pédagogie Moodle dispose d’un champ des possibles très vaste et l’Expert Moodle est à même de conseiller l’institution sur les choix stratégiques en termes de gestion des apprenants, des formations, de l’approche pédagogique…

moodle

Eticeo met à disposition de ses clients son expertise Moodle pour la mise en place, la rédaction des spécifications, la réalisation graphique et fonctionnelle ainsi que le développement de fonctionnalités additionnelles (plugin).

Que vous soyez un établissement, un industriel, éditeur de logiciel, un organisme de formation ou encore une société savante, vous trouverez chez Eticeo un expert Moodle à l’écoute de vos besoins pour vous accompagner au quotidien.

E-learning Rhône-Alpes

Besoin d’une plateforme de formation (LMS) pour la santé à Grenoble ? | E-learning

Eticeo, entreprise basée à Grenoble, accompagne les acteurs du monde de la santé (établissement de santé, industriels, société savante, école de santé) pour la mise en œuvre de dispositifs de formation en ligne. Cet accompagnement concerne la scénarisation pédagogique, la création de contenu et également la création d’une plateforme de cours en ligne, autrement appelée LMS (Learning Management System).

Faire de la formation à distance n’est pas seulement mettre un diaporama ou une vidéo sur un site internet !

En effet, si l’on ne veut pas se contenter d’informer et que l’on veut réellement former les utilisateurs, il faut des outils de diffusion dédié.

La plateforme de formation en ligne ou LMS apporte certes des outils de diffusion de contenus multimédia (vidéo, diaporama, tutoriel…) mais elle permet l’ajout d’activités pédagogiques complémentaires pour lesquelles l’apprenant est plus acteur. C’est le cas des dépôts de devoirs, des exercices en ligne, des wikis, des glossaires interactifs…

Formation à Distance
Eticeo. Leader de la formation Santé à Distance

Qui dit formation, dit idéalement interactions des apprenants entre eux et avec le formateur. La plateforme de formation en ligne prévoit forcément des outils permettant ces interactions via des commentaires, des chats, des forums ou encore des webinaires.

Grenoble est une des villes les plus dynamiques en France concernant la santé et les nouvelles technologies. Nous retrouvons des acteurs historiques du secteur et un nombre grandissant de start up et nouvelles structures. Eticeo se positionne naturellement comme l’interlocuteur privilégié pour accompagner ces différentes structures dans la réalisation de leurs projets de formation à destination de leurs clients et utilisateurs.

E-learning sur mesure

Votre projet E-learning sur mesure

L’équipe Eticeo vous accompagne dans la réalisation de votre formation e-learning sur mesure.

La réalisation d’une formation en e-learning suit une méthode d’ingénierie pédagogique multimédia en plusieurs phases.

Dans l’esprit d’un réel accompagnement sur mesure, chaque étape de la création d’une formation peut être réalisée à 100 % par Eticeo ou en collaboration avec vous.

Votre action est à minima de valider chaque étape avant de passer à l’étape suivante.

e-learning
Eticeo est concepteur/créateur de solutions e-Learning.

1. Formalisation de la demande

Lors de cette étape, nous allons préciser un certain nombre de points dont les plus importants :

Les objectifs pédagogiques, toujours formulés de la façon suivante : « A la fin de la formation, les apprenants seront capables de… » suivi d’une ou plusieurs phrases commençant par un verbe d’action. Ces objectifs pédagogiques permettent déjà d’imaginer quelles pourront-être les activités d’apprentissage réalisées par les apprenants pendant la formation et quels pourront être les modalités d’évaluation.

La cible : il s’agit ici de s’intéresser à qui seront les apprenants. Quel est leur niveau d’étude ? Ont-ils du temps dédié à cette formation ? quel est leur canal de diffusion privilégié ?… etc… La formation sur mesure se doit d’être la plus pertinente au regard du public qui va la suivre.

Les temps apprenants : nous allons définir combien de temps cumulé chaque apprenant doit passer sur la formation, cela nous permettra également de définir la durée de la formation. Par exemple, pour le MOOC tous e-formateurs, nous avions scénarisé la formation pour 12 heures de temps apprenant réparties sur une durée de formation de 6 semaines.

Le temps formateur : nous nous intéressons ici au temps que le formateur pourra consacrer à l’animation de la formation. Va-t-il simplement répondre aux questions des apprenants sur un forum ou va-t-il corriger les devoirs des apprenants…

2. Scénario de formation

Dans le scénario de formation e-learning sur mesure, nous allons avoir un regard assez général sur la formation pour en définir les grandes phases.

Cela peut par exemple être les alternances de temps distanciels et présentiels ou encore être l’énoncé des grandes thématiques ou chapitres de la formation.

3. Scénario pédagogique

Le scénario pédagogique est la liste exhaustive de toutes les activités d’apprentissage que vont faire les apprenants. Chaque activité débute donc par un verbe d’action (visionner une vidéo, répondre à un QCM, Rendre un devoir…)

Le scénario permet également de définir les enchainements entre les activités. C’est à cette étape que nous allons définir quelles sont les activités antérieures à valider avant de pouvoir réaliser une activité donnée.

4. Storyboarding

Les différentes activités définies dans le scénario pédagogique vont éventuellement s’appuyer sur des ressources dédiées.

Chaque ressource (vidéo, questionnaire, animation, un forum…) va nécessiter d’être correctement décrit afin de pouvoir être créée. Pour ce faire, nous avons recours à un storyboard qui décrire la future ressource de façon claire et précise.

Cette ressource pourra être créée directement dans l’environnement d’apprentissage (forum, devoir…) ou via des outils externes (animation, diaporama, vidéo…)

5. Médiatisation des ressources

Maintenant que toutes les ressources sont clairement décrites dans des storyboards détaillés, il convient de les réaliser.

Eticeo dispose d’applications dédiés à la création de ressources : capture et montage vidéo, outil auteurs multimédia… et fort d’une expérience reconnue dans la réalisation d’outils d’apprentissages nous sommes en mesure de créer des ressources pertinentes et professionnelles.

6. Mise en ligne et paramétrage de l’environnement d’apprentissage.

Une fois les ressources réalisées et les activités définies, il convient maintenant de mettre en ligne la formation sur une plateforme dédiée : un LMS.

Le paramétrage du LMS correspond tout simplement à la mise en œuvre du scénario pédagogique tel qu’il a été décrit.

7. Animation de la formation

La réussite d’un dispositif de formation e-learning sur mesure passe par l’implication des apprenants. Cette implication est directement à leur motivation.

La conduite du changement, le suivi et l’accompagnement des apprenants sont autant de facteurs de réussite.

Eticeo vous apporte toute son expérience et son expertise dans l’accompagnement des communautés d’apprenants pour que vos formations e-learning (ou blended learning) rencontrent le succès et l’adhésion des apprenants.

RGPD

RGPD et professionnels de santé

Le 25 mai 2018, le règlement européen (RGPD) est entré en application. De nombreuses formalités disparaissent. En contrepartie, la responsabilité des organismes est renforcée.

Ce règlement européen sur la protection des données poursuit notamment comme objectifs de renforcer les droits des personnes et de responsabiliser les acteurs.

Le RGPD prévoit un allègement des obligations en matière de formalités préalables. La logique de formalités préalables laisse la place à celle de responsabilisation des acteurs.

En contrepartie de la suppression de certaines formalités, le responsable de traitement doit être en mesure de démontrer, à tout moment, sa conformité aux exigences du RGPD en traçant toutes les démarches entreprises (principe d’accountability).

Il faudra notamment :

  • mettre en place un registre des traitements (outil recensant l’ensemble des traitements mis en œuvre dans votre structure).
  • mener des analyses d’impact pour les traitements considérés comme présentant « un risque élevé » pour les personnes.
  • veiller à encadrer l’information des personnes concernées (patients, fournisseurs, étudiants, usagers, etc.) et s’assurer de l’effectivité de leurs droits (droit d’accès, de rectification, d’opposition, etc.).
  • formaliser les rôles et responsabilités du responsable de traitement.
  • lorsque cela est obligatoire, désigner un délégué à la protection des données (DPO).
  • renseigner les actions menées pour garantir la sécurité des données ;
  • Etc.

RGPD et le monde de la santé

D’après un document de travail élaboré par le G29 en 2007 une donnée de santé est : « une donnée en relation étroite avec l’état de santé de la personne telle qu’une information sur la consommation d’alcool, de drogues ou de médicaments doit être considérée comme une donnée de santé… » Un autre projet de loi portant sur la protection de données étend encore cette définition en précisant qu’une donnée de santé est : « toute information relative à la santé physique ou mentale d’une personne… ».

La fréquence cardiaque, le groupe sanguin, les données génétiques, les informations sur les handicaps, toutes ces informations sont des données de santé, donc des données sensibles. Il existe néanmoins des données qui ne sont pas par nature des données de santé, mais qui, lorsque croisées avec d’autres données, permettent de faire des déductions sur l’état de santé d’une personne : la relation entre le nombre de pas réalisé par un individu avec son âge, ses habitudes alimentaires ou encore son sexe, l’association du poids et de la taille qui donne l’IMC. Ces données sont considérées comme des données de santé.

Enfin, seront également considérées comme des données de santé par destination, toutes données utilisées à des fins médicales

e-learning

Ne pas opposer e-learning et formation présentielle

Comme le précise Lilian HUGUES notre ingénieur Pédagogique Multimédia dans une interview pour la revue professionnelle Manip Info, il est important de ne pas opposer les formations utilisant les outils de la formation à distance (e-learning) et les formations en présentiel classiques (formation présentielle).

Ce sont des dispositifs tout à fait complémentaires.

Ce qui ressort de cet article est également le fait que la réussite d’une formation à distance passe par une scénarisation faisant la part belle aux interactions entre les apprenants et le formateur et entre apprenants.

article-mi-juilet-2013

Eticeo – Article Manip Info – Hors série Juillet 2013

L’e-learning est devenu l’alpha et l’oméga de la formation, la solution à tous les problèmes et, par-dessus tout, une dimension incontournable pour toute entreprise digne de ce nom : tout le monde veut son LMS, ses modules scormés, son dispositif multi-device adaptatif et pédagogico-ludique. L’e-learning est désormais à la formation professionnelle ce que PowerPoint est devenu à tout rassemblement de collaborateurs, que ce soit pour parler des résultats de la boîte, des projets à venir, de l’expansion d’un bâtiment ou du cadeau d’anniversaire du consultant de l’année : obligatoire.

Très adaptables au mode de vie mobile, les formations proposées en e-learning peuvent être consultées de partout, dans la salle d’attente de son médecin, dans les transports, entre deux rendez-vous ou tranquillement à son propre bureau, à l’aide d’une simple tablette ou d’un smartphone. Les solutions mobile learning gagnent d’ailleurs du terrain, permettant de travailler à son rythme, en toute autonomie, en fonction de ses impératifs.

D’un point de vue logistique, les entreprises y voient également une force de frappe bien plus pratique et efficace : ici nul besoin de mobiliser toute une équipe sur les mêmes horaires, ni de grever son budget en louant un espace de formation. Dans un contexte de compétitivité des entreprises et de digitalisation où il est nécessaire de former ses collaborateurs régulièrement pour les faire monter en compétences, l’e-learning offre une liberté de format incontestable.

formation en ligne

E-learning et formation présentielle. En matière de mémorisation et de transmission de savoirs par exemple, un dispositif e-learning peut offrir des résultats bien meilleurs et les solutions numériques à base

Pourquoi ne pas opposer e-learning et formation présentielle

Cela signifie-t-il pour autant que la formation présentielle a fait son temps ? Pour beaucoup, il demeure important de garder un contact physique, en ce qui concerne l’accompagnement et le partage d’expérience. C’est d’ailleurs tout l’enjeu de la formation en présentiel : elle augmente le sens de la communauté et le soutien entre les apprenants. Les échanges avec un professeur ou un formateur restent importants dans l’apprentissage, mettant sur le devant de la scène l’utilité de l’interactivité.

MOOC E-Santé : accès permanent et gratuit au Module 1

Suite au succès des 2 premières saisons du MOOC* « Initiation à la e-santé » en 2015 et 2016, l’association FORMATICSanté, pionnière dans le domaine de la e-formation et la e-santé, propose un accès permanent et gratuit au Module 1 du MOOC « Enjeux et domaines de la e-santé » depuis le 3 Octobre 2016.

Le MOOC Initiation à la e-santé
Pour faire face à l’accélération du déploiement des solutions numériques dans les structures sanitaires et médico-sociales et à la carence de formation à la e-santé dans les programmes de formation initiale et continue des professionnels de santé, l’association FORMATICSanté propose depuis 2015 le MOOC Initiation à la e-santé dont la finalité est d’enrichir la culture numérique des acteurs du système de santé : étudiants, professionnels de santé, représentants de patients, prestataires du secteur…
Les parcours de formation proposés visent à permettre aux participants :

  • d’acquérir des connaissances nécessaires pour comprendre les enjeux et découvrir les différents domaines et les principales applications de la e-santé.
  • de partager des questionnements et échanger des expériences en vue de faciliter les démarches de collaboration et de coopération dans le cadre de projets de e-santé.

Avec plus de 4000 participants inscrits à la plateforme de formation http://mooc-esante.org, l’association propose à partir d’Octobre 2016, un accès permanent et gratuit au Module 1 du MOOC.

Les objectifs du Module 1 : Enjeux et domaines de la e-santé

  • Comprendre les enjeux du déploiement actuel de la e-santé
  • Définir le concept de e-santé
  • Identifier les principaux domaines et applications de la e-santé
  • Comprendre la gouvernance du SIS
  • Découvrir les référentiels de compétences numériques
  • Échanger des expériences dans les différents domaines de la e-santé

L’inscription à ce module est libre et gratuite à l’adresse http://mooc-esante.org

Démarrage de la prochaine saison du MOOC Initiation à la e-santé en Mars 2017

La 3ème saison du parcours découverte du MOOC est annoncée pour Mars 2017.

NB – Les personnes qui ont déjà validé le module 1 pourront poursuivre et compléter le parcours.

Pour tous renseignements complémentaires : http://mooc-esante.org et contact@formaticsante.fr Tél : 06 86 17 08 72

A propos de l’Association FORMATICSanté

Fondée depuis 2003 l’association a pour mission de promouvoir et développer l’usage des TIC au service des soins, de la santé et de la formation des professionnels de santé. Pionnière dans le secteur de la santé, elle anime un réseau d’échanges et un site portail d’informations sur les usages des TIC sur le site formaticsante.fr. Elle développe des actions pour promouvoir le développement des compétences numériques et anime le portail d’auto-formation « Compétences numériques »

Calydial

Calydial fait le choix de Medzone

Calydial, établissement de santé rénale à but non lucratif, basé sur le territoire sud lyonnais a choisi Medzone comme plateforme de formation et de réseau social professionnel.

Medzone Pour développer la coopération entre professionnels de santé

Medzone: Pour développer la coopération entre professionnels de santé

Calydial a toujours fait le choix de l’innovation dans l’optimisation du parcours patient grâce à une équipe dynamique et des axes de travail forts.

Etablissement de santé rénale à but non lucratif basé sur le territoire sud lyonnais. CALYDIAL a pour but de:« Rendre possible toutes les formes de traitement de suppléance des patients insuffisants rénaux chronique, fournir aux patients les moyens de traitement les plus autonomes, adaptés à leur état, rassembler les personnes intéressées et concernées par l’ensemble des problèmes posés par ce type de traitement. »

CALYDIAL a toujours fait le choix de l’innovation pour l’optimisation du parcours patient grâce à une équipe dynamique et des axes de travail forts :
– Sur nos centres de santé, des consultations de néphrologie pour le dépistage et la prévention de la maladie rénale chronique
– L’évaluation systématique de l’accès à la transplantation rénale
– Et en cas de nécessité, une dialyse adaptée au contexte de vie de chaque patient pour lesquels nous nous attachons à préserver un niveau maximal d’autonomie.

L’excellence professionnel et le maintient d’un niveau de compétence élevé ont conduit naturellement ‘établissement à lancer un projet autour de la formation des équipes en s’appuyant sur l’expertise de chacun.

Grâce à Medzone, un véritable catalogue de formation interne va être développé et une communauté de pratique se forme pour faire en sorte que la connaissance et l’expertise soit accessible au plus grand nombre.

Sécurité des données de santé

Avec l’informatisation croissante, les données de santé sont de plus en plus exposées

De nouvelles informations sur la Sécurité informatique

Le règlement (UE) 2016/679 du Parlement Européen et du Conseil du 27 avril 2016, relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données, abroge la directive 95/46/CE (règlement général sur la protection des données)

http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX%3A32016R0679&from=FR

Son statut de “règlement”, contrairement à celui de “directive”, le rend directement applicable à l’ensemble des Etats membres de l’Union européenne (UE) à compter du 25 mai 2018

Le nouveau règlement européen prévoit désormais qu’il s’agit de “données à caractère personnel relatives à la santé physique ou mentale d’une personne physique, y compris la prestation de services de soins de santé, qui révèlent des informations sur l’état de santé de cette personne”.

Il précise qu’elles comprennent “toute information concernant, par exemple, une maladie, un handicap, un risque de maladie, un dossier médical, un traitement clinique ou l’état physiologique ou biomédical de la personne concernée, indépendamment de sa source, qu’elle provienne par exemple d’un médecin ou d’un autre professionnel de la santé, d’un hôpital, d’un dispositif médical ou d’un test de diagnostic in vitro”.

NB : Cf. le médecin radiologue N° 390 avril 2016

Informatique: sécurité des données de santé 2018

Entrée en application de la nouvelle réglementation sur la protection des données personnelles : qu’est-ce qui change ?

Le RGPD prévoit un allègement des obligations en matière de formalités préalables. La logique de formalités préalables laisse la place à celle de responsabilisation des acteurs.

En contrepartie de la suppression de certaines formalités, le responsable de traitement doit être en mesure de démontrer, à tout moment, sa conformité aux exigences du RGPD en traçant toutes les démarches entreprises (principe d’accountability).

Il faudra notamment :

  • mettre en place un registre des traitements
  • mener des analyses d’impact
  • veiller à encadrer l’information des personnes
  • formaliser les rôles et responsabilités du responsable de traitement.
  • lorsque cela est obligatoire, désigner un délégué à la protection des données (DPO).
  • renseigner les actions menées pour garantir la sécurité des données ;
  • Etc.

Publication du Décret sur les GHT

Paris, le mardi 3 mai 2016 – La publication du décret sur les groupements hospitaliers de territoire (GHT) au Journal Officiel du 29 avril

donne le coup d’envoi à leur création. Le texte définit les conditions de création, les modalités de gouvernance de chaque groupement, ainsi que le périmètre de mutualisation des fonctions et activités permettant la mise en œuvre du projet médical partagé. Il prévoit un déploiement progressif du dispositif dans le temps pour permettre aux établissements de construire des projets médicaux sur l’ensemble de leurs activités. Le texte final du décret n’apporte que peu de modifications par rapport à la version du 22 mars « post concertation » du projet de décret, précédemment évoquée sur JIM.fr.

Lien vers le décret officiel

Article de Dominique Monnier sur le Journal International de Médecine (JIM.fr)

Projet médical et projet de soins du Décret sur les GHT

Le projet médical partagé, à la rédaction duquel « participent » les équipes médicales, définit la stratégie médicale du GHT. Il comprend 9 items dont notamment ceux soulignés par le Syndicat national des pharmaciens praticiens hospitaliers et praticiens hospitaliers universitaires (SNPHPU) : les objectifs médicaux ; les objectifs en matière d’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins ; l’organisation par filière d’une offre de soins graduée ; les principes d’organisation des activités, au sein de chacune des filières, avec leur déclinaison par établissement, et, le cas échéant, leur réalisation par télémédecine ; les projets de biologie médicale, d’imagerie médicale, y compris interventionnelle, et de pharmacie.

Au nombre de huit, les principes d’organisation des activités regroupent en un seul champ, au lieu de deux, « les activités d’ambulatoire, d’hospitalisation partielle et conventionnelle », et font apparaitre la notion d’ « hospitalisation partielle ».

Le décret rend aussi obligatoire l’élaboration d’un projet de soins partagé, dont la rédaction implique les équipes soignantes, au lieu d’en ouvrir simplement la possibilité comme dans le projet de texte du 22 mars.

La psychiatrie, jusqu’ici délaissée dans les projets de décret, fait son apparition dans le texte final dans la définition du projet médical partagé : « La mise en œuvre du projet médical partagé s’appuie, le cas échéant, sur les communautés psychiatriques de territoire afin d’associer les établissements publics de santé autorisés en psychiatrie qui ne sont pas parties au groupement. »

La place des élus locaux du Décret sur les GHT

Le texte accorde une place aux élus locaux en créant un « comité territorial des élus locaux » dont la composition et les règles de fonctionnement sont définies par la convention constitutive du groupement. En sont membres de droit « les maires des communes concernées par le GHT, les représentants des élus des collectivités territoriales aux conseils d’administration des établissements ou services médico-sociaux, le président du comité stratégique, les directeurs des établissements parties au groupement et le président du collège médical ou de la commission médicale de groupement. » Le rôle de ce comité est d’évaluer et de contrôler « les actions mises en œuvre par le groupement pour garantir l’égalité d’accès à des soins sécurisés et de qualité sur l’ensemble du territoire du groupement » et d’autres missions sont définies dans la convention constitutive du GHT.

Pour la Fédération hospitalière de France, plusieurs obstacles doivent encore être levés pour réussir la réforme. Ainsi, « le Ministère et les ARS devront tout d’abord traduire en actes leur intention de laisser aux acteurs le soin de conduire les GHT. Pour l’heure en effet, la confiance aux acteurs de terrain n’est pas encore la politique suivie dans certaines régions ». Elle remarque aussi que « les mesures d’accompagnement au changement des femmes et des hommes concernés par les GHT se font toujours cruellement attendre ».
Avec ce nouveau mode de coopération entre les établissements de santé publics institué par la loi de modernisation de notre système de santé, qui vise à offrir à tous les patients un meilleur accès aux soins, les hôpitaux publics français devraient être regroupés à terme en 150 à 200 GHT. D’autres textes d’application, concernant notamment les ressources humaines, viendront compléter le dispositif règlementaire dès cette année.