Articles

TéléRadiologie

TéléRadiologie et ruralité

Dans le cadre des rencontres des cadres de radiologie du grand sud, la pratique de la téléradiologie pour les hôpitaux ruraux a été mise en évidence

Pour leur 27e édition, un focus particulier a été mis sur la télé-radiologie. Une pratique utilisée partout en France, en raison de la pénurie de radiologues. La télé-radiologie se démocratise depuis deux ans dans le département. Actuellement, le centre hospitalier du Pays d’Olmes (CHPO) et le centre hospitalier du Val d’Ariège (CHIVA) collaborent. «Le CHPO ne compte aucun radiologue et seulement quatre manipulateurs radio contre 25 au CHIVA», explique Armelle Guittard, cadre de santé de l’imagerie médicale au CHIVA.

En raison de ces effectifs, 25 à 30 radiologies réalisées par jour au CHPO sont interprétées par un des six radiologues en poste au CHIVA.

«Cette pratique permet aux patients d’effectuer leur examen près de chez eux, ajoute Armelle Guittard. L’interprétation des documents leur sera envoyée entre 24 et 48 heures.»

Une augmentation de la demande

Depuis plusieurs années, les radiologues constatent une nette augmentation de la demande d’examens. «Passées 19 heures, les médecins de ville ferment leurs portes. Les gens se rendent alors aux urgences. Ceci implique la réalisation d’examens supplémentaires», révèle Alain Lamoure, cadre hospitalier Comminges-Pyrénées.

Une tendance qui se vérifie au niveau national.

«L’imagerie en coupe, de type scanner et IRM, est en nette augmentation. Elle permet des diagnostics plus précis et de déceler des anomalies précoces.»

Source : La Dépêche.fr 23/09/2013 http://www.ladepeche.fr/article/2013/09/23/1715023-tele-radiologie-une-pratique-pour-les-hopitaux-ruraux.html