Articles

GHT et Imagerie médicale

GHT et Imagerie médicale

Le FIGARO, 15 mars 2016 Hôpitaux : vers une fusion des services de radiologie

« Finies les batailles entre hôpitaux voisins pour obtenir un scanner ou un appareil d’IRM? Possible… Dans le cadre de la réorganisation profonde de l’hôpital public prévue dans la loi Touraine «de modernisation du système de santé», les services d’imagerie médicale pourraient être profondément restructurés.

C’est en tous les cas une des préconisations du rapport final de la mission sur les groupements hospitaliers de territoires (GHT) de Jacqueline Hubert et Frédéric Martineau, que Le Figaro s’est procuré. Ce rapport, qui doit être remis mercredi après-midi à la ministre de la Santé, propose en effet de «regrouper les équipements et les équipes paramédicales» des services d’imagerie des établissements d’un même territoire qui constitueront un GHT. «Cette optimisation de l’organisation de l’imagerie hospitalière publique est actuellement une priorité aux vues de l’état de la démographie médicale de cette discipline», insiste le rapport.

La radiologie est la deuxième spécialité médicale qui a le plus de mal à recruter des médecins à l’hôpital public. Le nombre de postes vacants plafonne à 40,9% et 1500 départs à la retraite sont prévus ces dix prochaines années. Il faudrait, un peu sur le même modèle, regrouper les services d’analyses biologiques, ajoute la mission, «en mettant en place un laboratoire commun». Les GHT doivent prendre forme au plus tard au 1er juillet, un calendrier très resserré selon les acteurs hospitaliers. Il permettra d’organiser la prise en charge d’un patient dans un territoire en fonction des forces et faiblesses des établissements existants. Selon la mission, ces groupements devront avoir «une taille raisonnable permettant un projet très intégratif». En clair, les GHT ne devront pas compter trop d’hôpitaux afin de pouvoir produire des synergies médicales et financières et coordonner efficacement le parcours des patients entre établissements. Le rapport préconise d’ailleurs d’instaurer une «solidarité budgétaire» au sein des GHT. »

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/03/15/20002-20160315ARTFIG00349-hopitaux-vers-une-fusion-des-services-de-radiologie.php

Cet article est intéressant mais peut être sujet à diverses interprétations. Il est évident que la démographie médicale, et plus particulièrement celle des radiologues, a tendance à évoquer la nécessité d’un rapprochement entre les services des établissements. Si on ajoute en plus la « compétition » pour le recrutement avec le privé, les établissements publics sont dans une situation délicate – surtout pour les structures périphériques.

Pour autant, il faut garantir la proximité : permettre de maintenir un accès aux soins proche de la population et éviter les engorgements dans les grands centres.

Aussi, la « fusion » évoquée dans l’article ne doit pas être forcément sur le plan matériel mais pus sur le plan médical : une couverture territoriale intelligente ou partagée peut être envisagée avec des outils de télécommunications aujourd’hui bien maîtrisés : la télémédecine (avec la branche téléradiologie) apporte de manière évidente des solutions attractives et simples à mettre en place, sous condition de bien préparer en amont le projet médical.

Hôpitaux: vers une fusion des services de radiologie